fbpx

L’abatteuse multifonctionnelle – Les notions essentielles

L’abatteuse multifonctionnelle occupe une place importante dans l’aménagement des forêts du Québec. Voici un portrait des caractéristiques clés de cette machine qu’il faut bien comprendre si l’on souhaite avoir une sylviculture performante.

 

C’est au début des années 90 que les premières abatteuses multifonctionnelles ont vu le jour. Aujourd’hui, son utilisation est tellement répandue dans les forêts du Québec qu’elle est devenue le standard au niveau de la récolte de bois. 

 

Il en existe une multitude de modèles, chacun étant adapté à une composition de forêt et à un type de travaux de récolte spécifique.

 

Certaines sont spécialisées dans la récolte de petits arbres pour les travaux d’éclaircie, tandis que d’autres, sont conçus pour les grands chantiers de la forêt boréale, là où la CPRS (coupe avec protection et régénérations des sols) est répandue.

 

Procédé de bois court

Contrairement à l’abatteuse-groupeuse, la “multi” ne se limite pas seulement à l’abattage des arbres, mais va aussi réaliser l’ébranchage et le tronçonnage des arbres à la longueur désirée. Une fois les billots au sol, le transporteur les récupère pour les empiler en bordure du chemin forestier.

 

L’abatteuse-groupeuse, les notions essentielles

 

Certaines têtes d’abattage permettent d’accumuler plus d’une tige lors de l’abattage, mais cette manœuvre risque de réduire la précision du tronçonnage, ce qui peut occasionner des billots ayant une longueur qui ne répond pas aux exigences du clients.

 

abatteuse multifonctionnelle

Type d’abatteuses multifonctionnelles

Les abatteuses multi (bois court) ont beaucoup plus de variantes que les abatteuses groupeuses (bois long).

 

Format

Comme les têtes multifonctionnelles sont beaucoup plus légères que les têtes à scie, on retrouve de très petites abatteuses dédiées aux travaux d’éclaircies ou aux travaux de récolte de petite envergure.

 

Ainsi, on peut installer une tête à “Stroke” sur une pelle mécanique aussi petite que 7 tonnes. Kesla et Metavic sont reconnues comme fabricant de têtes d’abattage dédiées aux petites excavatrices.

abatteuse multifonctionnelle Metavic

Source : Metavic

 

Par contre, lorsqu’on se dirige dans les grands chantiers de la forêt boréale, la majorité des abatteuses ont plus de 25 tonnes.

 

Traction

La plupart des abatteuses au Québec se déplacent sur des chenilles. Celles-ci permettent une bonne flottaison et surtout une bonne traction. 

 

Beaucoup plus populaires dans les pays scandinaves, certaines abatteuses multifonctionnelles se déplacent sur des roues, avec 4, 6 ou 8 roues. Elles ont l’avantage d’être plus confortables, de se déplacer plus rapidement et surtout, d’être plus économes en carburant. 

 

Par contre, même avec des chaînes, la plupart des abatteuses sur roues (4 ou 6 roues) ont une traction inférieure à celles sur chenilles. C’est un élément important à considérer dans les régions avec beaucoup de neige l’hiver ou avec des sols à faible portance.

 

Cabine

Certaines abatteuses ont l’option d’avoir la cabine autonivelante qui leur permet de maintenir la cabine au niveau malgré l’inclinaison du terrain, offrant ainsi plus de stabilité et de confort à l’opérateur.

 

abatteuse Eltec

Source : Eltec

 

Cette option est particulièrement utile dans les régions où le relief est très accidenté et où la récolte en pentes fortes est fréquente.

 

Par contre, comme cette fonction à un coût et qu’elle requiert de l’entretien et des réparations, elle n’est pas très populaire dans les régions peu montagneuses.

 

Mât

Le mât d’abattage est une composante qui peut également varier d’un équipement à un autre. 

 

Le modèle le plus répandu au Québec est probablement le mât classique composé d’un bras (stick) et d’une flèche (boom) comme une excavatrice ou une abatteuse-groupeuse. Il est apprécié des entrepreneurs forestiers pour sa grande robustesse et sa simplicité. On le retrouve sur la plupart des abatteuses munies de chenilles.

 

Plus populaires sur les abatteuses se déplaçant sur roues, certains mâts ont des sticks télescopiques semblables à ceux des transporteurs, augmentant ainsi leur portée de quelques mètres. Un avantage particulièrement apprécié dans les éclaircies de plantation ou les coupes partielles en général, où la grande portée permet de minimiser le pourcentage d’occupation des sentiers.

 

 

Beaucoup plus marginales, certaines abatteuses sont équipées d’une flèche d’abattage téléscopique (Boom DT) semblable à celle qu’on retrouve sur les ébrancheuses.

Flèche d'abattage DT

Source: Le Quotidien

 

Les avantages de l’abatteuse multifonctionnelle

Laisse des nutriments sur le parterre de coupe

Lors de son procédé, la multi laisse toutes les parties de l’arbre non utilisables sur le parterre de coupe. Ainsi, les branches et les cimes restent au sol et se décomposent progressivement au cours des premières années suivant la coupe. Cette matière organique enrichit le sol et favorise la croissance du peuplement résiduel.

 

Bonne portance

Lors de l’étape de l’ébranchage, les branches et la cime tombent dans le sentier devant l’abatteuse. Tous ces débris entrelacés jouent un rôle de “raquette” et améliorent considérablement la portance et la traction de la machine. Lorsque la récolte s’effectue sur des sites plus sensibles, tels que les sols minces ou les milieux plus humides, les branches dans le sentier réduisent la perturbation du sol de manière significative. 

 

Frais de mobilisation plus faible

Contrairement au procédé en bois long qui nécessite la participation d’une équipe de 5 ou 6 machines, le procédé de bois court peut se réaliser avec seulement 2 machines: une abatteuse multi (A) et un transporteur (T). 

 

Dans un contexte de chantier où les blocs de coupes sont plus petits et que les transports en fardier sont fréquents, le déplacement de 2 machines est donc moins coûteux qu’une équipe de bois long.

 

Cependant, comme la capacité de production de l’abatteuse est généralement plus basse que le transporteur, plusieurs entrepreneurs forestiers optent pour des formules 2A, 1T ou 3A 2T. Dans le dernier cas, les frais de mobilisation d’un chantier à un autre ressemblent à ceux d’un “kit de bois long”.

 

L’empilement en bordure de route

Le bois court abattu est débardé et empilé au chemin par un transporteur. De par sa conception, le transporteur peut faire des piles de bois très hautes, ce qui permet de maximiser l’espace en bordure du chemin.

 

En cas de contrainte d’espace, il est même possible de faire des piles doubles (un deuxième empilement derrière le premier).

 

Ainsi, la problématique de manque de jetée, très commune avec un procédé de bois en longueur, est pratiquement inexistante si le réseau de chemin est bien planifié.  

 

Protection de la régénération

La tête d’abattage multifonctionnelle à deux caractéristiques lui permettant de protéger la régénération bien plus facilement qu’avec une tête à scie. 

 

D’abord, la scie n’est pas exposée en permanence comme la grosse scie circulaire qu’on retrouve sur une abatteuse-groupeuse. La chaîne, comme celle d’une scie mécanique, est dissimulée à l’intérieur de la base de la tête et sort seulement lorsqu’elle doit couper.

 

Ensuite, contrairement à la tête à scie qui ne peut qu’abattre les arbres de face, la tête multifonctionnelle peut faire des rotations par rapport au mât, ce qui lui donne la possibilité d’abattre les arbres sur pratiquement 360°. Ainsi, il est beaucoup plus facile d’éviter des îlots de régénération.

 

Pour finir, comme le bois est tronçonné sur le parterre de coupe, les empilements au sol occupent moins d’espace qu’une “grosse bunch de bois long’’.

 

Manoeuvrabilité dans le coupes partielles

Pour les mêmes raisons qu’une multi a plus de facilité à protéger la régénération, il est également plus facile d’atteindre les critères de conformité d’une coupe partielle.

 

Carburant

Les abatteuses multifonctionnelles, et plus particulièrement celles sur roues, sont généralement plus économes en carburant, du moins en litres / heure productives.

Abatteuse Ponsse Scorpion

Source: Ponsse

 

Par contre, pour évaluer adéquatement la consommation relativement au coût de revient, il est préférable de le calculer selon la production, soit en litres / m3 ou en $ de carburant / m3.

Ainsi, une importante baisse de productivité, par exemple dans le petit bois, aura pour effet d’augmenter le coût unitaire ($/m3) du carburant.

 

Technologie

Les abatteuses multifonctionnelles modernes sont hyper technologiques et dotés d’une multitude de fonctions pour faciliter le travail de l’opérateur et rendre son travail plus productif.

 

Entre autres, une mine d’or de données est collectée durant l’opération et permet d’analyser le travail sous toutes ses coutures. Bien que plusieurs consultent certains indicateurs à l’écran, peu d’entrepreneurs suivent ces précieuses informations dans un tableau de bord.

 

Les désavantages de l’abatteuse multifonctionnelle

Excès de débris laissés au sol

Bien qu’il ait été mentionné précédemment que les branches et les cimes au sol avaient l’avantage de conserver les nutriments sur le parterre de coupe, l’excès de ces débris peut devenir une contrainte aux travaux sylvicoles subséquents.

En effet, dans les scénarios sylvicoles où une remise en production est prévue, un surplus de débris limite la préparation de terrain avec un scarificateur à disque. Il faut donc prévoir un traitement plus intensif, soit un double passage ou un déblaiement.

 

La préparation de terrain – Les notions essentielles

 

Dans les deux cas, le traitement est plus dispendieux et le terrain qui en résulte a généralement une densité de microsites disponibles au reboisement plus faible.

 

La densité vs le coefficient de distribution

 

Productivité influencée par la grosseur du bois

L’utilisation de l’abatteuse multifonctionnelle offre une multitude d’avantages, mais sa plus grande faiblesse est probablement l’effet du volume par tige sur la productivité. Effectivement, lorsque la multi opère dans un peuplement avec un faible volume par tige, sa productivité est drastiquement réduite. 

 

Étant donné que les entrepreneurs forestiers en récolte sont généralement rémunérés à forfait ($ / mètre cube), cette baisse de productivité affecte directement la performance financière de l’entreprise.

 

Ainsi, un entrepreneur très performant peut avoir de mauvais résultats financiers après avoir passé une saison dans le petit bois et, en contrepartie, un entrepreneur médiocre peut avoir d’excellents chiffres, simplement parce qu’il a « bûché dans talle” toute l’année.

 

Afin d’atténuer l’effet du volume par tige sur la rentabilité de leurs entrepreneurs, plusieurs donneurs d’ouvrages offrent un taux ($/m3) variable selon la grosseur du bois moyen.  Cependant, cet ajustement est davantage un prix de consolation qu’une compensation représentative de la perte de productivité (en présence de petit bois, le taux n’augmente pas à la même vitesse que la productivité diminue).

 

Tête d’abattage suspendu

La conception d’une tête d’abattage multifonctionnelle est très différente de celle d’une abatteuse groupeuse. La tête multi est, en quelque sorte, suspendu au mât. Cette latitude de mouvement permet entre autres de mieux absorber les mouvements brusques lors de l’ébranchage.

 

Par contre, cette particularité de conception limite la manipulation des arbres et du bois au sol. Par exemple, lorsque l’arbre est abattu, il tombe directement au sol et peut difficilement être déposé délicatement.

 

De plus, lorsque l’abatteuse est enlisée, elle est limitée dans la manière qu’elle peut utiliser la force de son mât pour se sortir, contrairement à une excavatrice ou à une abatteuse-groupeuse. 

 

Conclusion

Malgré le fait que sa productivité est sensible à la grosseur du bois, l’abatteuse multifonctionnelle demeure l’équipement de récolte le plus répandu de la province. Son passage occasionne généralement moins de perturbation au site récolté et la résultante de son travail est un produit plus fini, soit un billot ébranché et tronçonné avec précision à la longueur désirée.

 

L’utilisation des données de récolte provenant de la tête d’abattage suscite de plus en plus d’intérêt, autant de la part des entrepreneurs forestiers que de l’industrie de la transformation.

 

Celles-ci permettraient aux entrepreneurs d’avoir un suivi en temps réel de leurs indicateurs de performance opérationnel, tandis que l’industrie profiterait d’une meilleure prévisibilité en connaissant les caractéristiques de la fibre qui est en voie d’approvisionner leurs usines.

Plus de contenu sur ce sujet...

Nos Services

Vous aimez ce que LBprofor vous présente ?

Suivez-nous sur Facebook.